Photo Cécile

Cécile Lavergne - Conseillère à l Assemblée des Français de l´étranger et Conseillère Consulaire auprès des Français(es) de Colombie

Icône Facebook Icône contacter
+



Retour sur la session de l'AFE d'octobre 2017

10 octobre 2017
Commission de la sécurité et de la protection des biens et des personnes

La 27 ème session de l’Assemblée des Français de l’Étranger s’est déroulée du 2 au 6 octobre derniers. Elle a pris la tournure d’annonces de la nouvelle ligne politique pour les Français de l’Etranger, puisque le Président de la République s’est exprimé pour la première fois devant cette Assemblée le lundi 2 octobre 2017.

Le président E. MACRON a notamment parlé « d’accompagnement social ». La protection sociale pourrait devenir obsolète dans un contexte de réduction des dépenses publiques et de tentatives d’économies sur les catégories les plus fragiles, surtout lorsque celles-ci, comme les français hors de France, ne sont pas en mesure de descendre dans la rue. Il est à noter que le Directeur des Français à l’Etranger, sans doute dans un élan de sincérité, a évoqué le fait que le budget affaires sociales qui s’élève à un peu plus de 17 M€, en légère baisse pour 2018 était voué à disparaître dans l’avenir… Dans ce domaine comme dans d’autres la mobilisation des élus reste indispensable.

Pendant ses travaux, la Commission de l’Enseignement, des Affaires culturelles, de l’Audiovisuel extérieur et de la Francophonie s’est en particulier penchée sur le budget de l’action extérieure de l’Etat (Programmes 151, 185 et 205), puis plus spécifiquement sur l’actualité et le budget de l’AEFE (Agence pour l’enseignement français à l’étranger) et sa composante dédiée aux bourses scolaires.

Comme à chaque session, les représentants du groupe Français du monde Écologie et Solidarité ont été à l’initiative et ont rédigé trois résolutions qui ont été adoptées par la commission puis par l’assemblée plénière à l’unanimité, demandant en particulier au gouvernement d’amender le PLF 2018 afin de donner les moyens à l’AEFE d’accomplir pleinement ses missions de service public, et demandant la revalorisation et l’actualisation annuelle du quotient maximum pour une meilleure attribution des bourses scolaires.

Concernant la suppression de la réserve parlementaire, la Commission des finances a proposé la création d’un fonds de soutien aux projets destinés aux Français de l’Etranger, dont l’attribution serait collective, évitant ainsi l’écueil du clientélisme, et transparente, répondant ainsi aux exigences démocratiques.

Cette session de mi-mandat a également permis de réaliser des remaniements dans les Commissions, j’ai ainsi été élue Vice-Présidente de la Commission pour la Sécurité des biens et des personnes.

Avec les attentats de Marseille et Las Vegas et la tentative heureusement avortée de Paris, l’actualité est venue rappeler, s’il en était besoin, l’importance du sujet que traite la Commission de la Sécurité. Cette session, en plus d’être celle de mi-mandat, a été une session de transition avec le départ et l’arrivée de nouveaux membres et l’élection à la présidence de la Commission de Geoffrey Party. La Commission en a donc profité pour faire un point de situation des trois années écoulées, et définir les axes de travail des trois prochaines années. 9 axes ont été retenus répartis en 3 thèmes : sécurité d’urgence, prévention et réparation des préjudices. Cette session fut également l’occasion d’une première rencontre avec le responsable de la sécurité de l’AEFE, poste nouvellement créé. La Commission a pu noter le grand professionnalisme du titulaire, mais la relative faiblesse de ses moyens. Elle a donc proposé une résolution, adoptée par l’AFE, appelant au renforcement de ce pôle. La rencontre, désormais traditionnelle entre la Commission et le Centre de crise du Ministère des Affaires Etrangères, fut comme toujours l’objet d’échanges pertinents et constructifs, inclus dans le rapport. Les élus consulaires vivant dans des pays ayant subi des crises seront désormais systématiquement invités par la Commission à participer à la rencontre avec le Centre de crise afin de faire un retour d’expérience. Deux des élus de l’AFE du Mexique, Gérard Signoret et François Boucher, ont d’ailleurs était auditionnés par la Commission suite au séisme qui a frappé ce pays.

Vous pouvez retrouver l’intégralité des débats et rapports produits lors de ces sessions sur le lien suivant: Assemblée des Français de l'étranger

Développé par Tejido Digital S.A.S